Les mangues resteront vertes Agrandir l'image

Les mangues resteront vertes

978-2-36266-169-3

Nouveau

160 pages • 14,8 x 21 cm

Un livre soutenu par Amnesty International

Christophe Léon

1975 : Odélise a dix ans lorsque, peu avant la saison des mangues, elle est arrachée à sa famille et à son île de La Réunion avec une centaine d’autres enfants. Elle est envoyée en métropole dans une famille d’accueil de la Creuse. Pour lutter contre le chagrin, l’isolement, mais aussi le froid et le déracinement, Odélise s’invente un double, Zeïla, qui ne la quittera plus. 

Illustration de couverture réalisée par Julia Wauters.

Plus de détails

14,00 €

Ajouter à ma liste

En savoir plus

Dans la presse :

Le Dauphiné Libéré, septembre 2016

« Un roman touchant et parfois dur sur un sujet infiniment douloureux. »
 

Histoire d'en lire, septembre 2016

« Un roman fort et poignant ! Coup de cœur Histoire d'en Lire ! »
 

Biblioteca, décembre 2016

« Les mangues resteront vertes aborde en filigrane une entrée brutale dans une adolescence aux droits bafoués et perturbée par un drame. »
 

Revue Silence, décembre 2016

« Une fiction romanesque émouvante, fort bien écrite qui évoque de façon véridique ce scandale feutré des "années Debré." »
 

Interview de Christophe Léon pour Ricochet

« En littérature jeunesse, on peut parler de tout. »

Des chroniques sur les blogs :

Le monde de paikanne

« Le récit relate l'hébétude de la petite fille et la souffrance qui devient la sienne lorsqu'elle réalise ce qu'il lui est arrivé, sachant dès lors que Les mangues resteront vertes ; il relate la douleur, tant physique que psychologique du manque ; il relate la difficulté de se raccrocher à qui/quoi que ce soit... »
 
Les billets de Fanny

« Une histoire captivante, menée par une plume parfaitement maîtrisée. Un livre nécessaire. »

Les mots de la fin

« On sort de ce roman la tristesse et la colère en bandoulière, tellement on s’est attaché à son héroïne.  On réalise le poids – l’utilité – de la littérature, quand elle lève le voile sur de telles ignominies. »

Sophie Lit

« Au fil des pages, [Christophe Léon] montre le choc des cultures, le besoin d’attachement, l’isolement, le racisme, l’abus dont Odélise, rebaptisée Odile par Mauricette, est victime. »

Book & Boom

« L'écriture de l'auteur était très touchante, elle m'a charmé dès les premières lignes, dès que les mots d'Odélise m'ont sauté aux yeux pour ne plus les lâcher jusqu'à la fin. »
 

Nouveautés-jeunesse

« Christophe Léon dessine la silhouette d'un des 1500 enfants envoyés en métropole entre 1963 et 1982 et forme un témoignage glaçant. »
 

Steven's books & Co

« Ce roman est un véritable petit coup de cœur. Touchant, absorbant, bouleversant. »
 

Blogamoi : travailler moins pour lire plus !

« Une histoire captivante et, comme toujours avec Christophe Léon, écrite avec passion et conviction. »
 

Des livres et vous

« Un roman terrible qui raconte du point de ve d’une enfant la souffrance générée par cet exil forcé. Ahurissant. »



Histoire d'en lire

"Un roman fort et poignant ! Coup de cœur Histoire d'en Lire !"



Les mots chocolat

"Ce court livre pour jeune est un roman coup de cœur et coup de poing".

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Les mangues resteront vertes

Les mangues resteront vertes

160 pages • 14,8 x 21 cm

Un livre soutenu par Amnesty International

Christophe Léon

1975 : Odélise a dix ans lorsque, peu avant la saison des mangues, elle est arrachée à sa famille et à son île de La Réunion avec une centaine d’autres enfants. Elle est envoyée en métropole dans une famille d’accueil de la Creuse. Pour lutter contre le chagrin, l’isolement, mais aussi le froid et le déracinement, Odélise s’invente un double, Zeïla, qui ne la quittera plus. 

Illustration de couverture réalisée par Julia Wauters.

Donnez votre avis

5 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...