Opinion d'une femme sur les femmes

978-2-36266-413-7

Nouveau

80 pages • 11 x 17,5 xm

 

Fanny Raoul, préface de Michelle Perrot 

« Un moyen certain de propager les lumières serait de les rendre communes aux deux sexes ; et si les progrès en ont été si lents, c’est sons doute parce qu’un absurde préjugé les a interdites à l’un. »
Dans cet essai rédigé en 1801, l'autrice, Fanny Raoul, une jeune Bretonne de 30 ans, dresse un tableau accablant de la condition féminine au début du XIXe siècle.
Elle choisit d'adresser son texte aux femmes et y réfute un à un les arguments traditionnels en faveur de l’inégalité des sexes : la faiblesse physique des femmes, leur infériorité intellectuelle, leur manque d’utilité pour l’État...
Cet essai, où la pensée brillante de l’autrice s'affirme comme un flot ininterrompu de soif de justice sociale, annonce aussi la vague du féminisme politique de 1848.

 

Fanny Raoul (1771-1833) a reçu une éducation intellectuelle solide et ouverte. Elle s’installe à Paris au début du xixe siècle et y fréquente les salons de Germaine de Staël ou de Constance de Salm, qui l’encourage à publier son essai Opinion d’une femme sur les femmes, en 1801.
Féministe à une époque où le mot n’existait pas encore, Fanny Raoul réclame l’indépendance des femmes, leur accès à l’éducation, à tous les métiers et à toutes les fonctions.

Existe aussi au format e-pub.

7,90 €

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Opinion d'une femme sur les femmes

Opinion d'une femme sur les femmes

80 pages • 11 x 17,5 xm

 

Fanny Raoul, préface de Michelle Perrot 

« Un moyen certain de propager les lumières serait de les rendre communes aux deux sexes ; et si les progrès en ont été si lents, c’est sons doute parce qu’un absurde préjugé les a interdites à l’un. »
Dans cet essai rédigé en 1801, l'autrice, Fanny Raoul, une jeune Bretonne de 30 ans, dresse un tableau accablant de la condition féminine au début du XIXe siècle.
Elle choisit d'adresser son texte aux femmes et y réfute un à un les arguments traditionnels en faveur de l’inégalité des sexes : la faiblesse physique des femmes, leur infériorité intellectuelle, leur manque d’utilité pour l’État...
Cet essai, où la pensée brillante de l’autrice s'affirme comme un flot ininterrompu de soif de justice sociale, annonce aussi la vague du féminisme politique de 1848.

 

Fanny Raoul (1771-1833) a reçu une éducation intellectuelle solide et ouverte. Elle s’installe à Paris au début du xixe siècle et y fréquente les salons de Germaine de Staël ou de Constance de Salm, qui l’encourage à publier son essai Opinion d’une femme sur les femmes, en 1801.
Féministe à une époque où le mot n’existait pas encore, Fanny Raoul réclame l’indépendance des femmes, leur accès à l’éducation, à tous les métiers et à toutes les fonctions.

Existe aussi au format e-pub.

Donnez votre avis

14 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...