Moins que rien

978-2-36266-233-1

Nouveau

96 pages • 14 x 21 cm

Yves-Marie Clément


En Haïti, Éliette est une « lapourça », une domestique, qui doit obéir et servir des maîtres contre de la nourriture et un gîte de fortune.
Sa vie de « lapourça » à Ville-Bonheur se partage entre ses corvées et de rares loisirs, comme jouer au foot avec Ricardo et Jean-Jackson, des « restaveks » avec qui elle a formé l’équipe des « Moins-que-rien ».
Un jour, elle reçoit un « cadeau » de son maître : un tableau représentant un homme. Elle l’installe dans sa chambre et, la nuit, le personnage du tableau se met à lui parler. Il s’appelle Jean-François-Adrien Piedefer, vit en 1770, et est un esclave en révolte. Il fait prendre conscience à Éliette qu’elle aussi, enfant des années 2000, est une esclave.

 

Illustration de couverture réalisée par Julien Castanié.

 

Un livre soutenu par Amnesty International.

Plus de détails

12,00 €

Ajouter à ma liste

En savoir plus

Dans la presse

Sur les Blogs

Les billets de Fanny

"L’histoire est touchante mais aussi révoltante puisque les « lapouça » (qui ne sont pas là que pour faire le ménage…) et les « restaveks » existent bel et bien."

How much time over

"Un court roman fantastique et réaliste à la fois , qui fait ressentir de l'intérieur la vie difficile des enfants dans le pays le plus pauvre du monde. Une ode à la liberté, au message allégé par l'emploi savoureux des mots créoles et toute la saveur et le charme des Tropiques."

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Moins que rien

Moins que rien

96 pages • 14 x 21 cm

Yves-Marie Clément


En Haïti, Éliette est une « lapourça », une domestique, qui doit obéir et servir des maîtres contre de la nourriture et un gîte de fortune.
Sa vie de « lapourça » à Ville-Bonheur se partage entre ses corvées et de rares loisirs, comme jouer au foot avec Ricardo et Jean-Jackson, des « restaveks » avec qui elle a formé l’équipe des « Moins-que-rien ».
Un jour, elle reçoit un « cadeau » de son maître : un tableau représentant un homme. Elle l’installe dans sa chambre et, la nuit, le personnage du tableau se met à lui parler. Il s’appelle Jean-François-Adrien Piedefer, vit en 1770, et est un esclave en révolte. Il fait prendre conscience à Éliette qu’elle aussi, enfant des années 2000, est une esclave.

 

Illustration de couverture réalisée par Julien Castanié.

 

Un livre soutenu par Amnesty International.

Donnez votre avis

4 autres produits dans la même catégorie :

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...