Lire égaux Ministère Education nationale

Félicitations à la classe gagnante de la 10e édition du Concours Lire égaux !

Pour la dixième année consécutive, les Éditions Talents Hauts, soutenues par les DSDEN de l’Essonne, des Yvelines, des Hauts-de-Seine, du Val-d’Oise, de Paris, du Val-de-Marne, de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis, en partenariat avec la Délégation régionale aux Droits des Femmes et à l’Égalité d’Île-de-France et la Direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale d’Île-de-France, ont proposé à toutes les classes de CP et de CE1 de la région Île-de-France un concours d’écriture intitulé « Lire Égaux ». 

Cette année, c'est la classe de CP L de l'école Émile Zola de Villiers-le-bel qui a remporté le concours avec son texte Le choix de Koki.

Comment ça marche ? 

Le concours est ouvert à toutes les classes de CP et de CE1 d’Île-de-France (200 places sont disponibles). Les classes participantes travaillent toute l’année à l’élaboration de leur manuscrit, en s’appuyant sur une mallette d’ouvrages des Éditions Talents Hauts. Le texte gagnant est sélectionné par un jury composé de l’équipe de Talents Hauts et des partenaires du concours. Le manuscrit lauréat est ensuite illustré et publié sous forme d’album.

Comment participer ?

Chaque établissement élémentaire reçoit en début d'année scolaire un dossier d'inscription de la part de sa DSDEN. La 11e édition du concours sera lancée en septembre 2018.




Les 10 textes nominés en 2018

  • Le choix de Kokiécrit par la classe de CP L de l'école Émile Zola, à Villiers-le-bel.

  • Sacha et Camille, écrit par la classe de CP-CE1 de l'école Saint-Exupéry, à Villepinte.



Les précédents lauréats du concours

  • Et pourquoi pas ?, album lauréat en 2014





  • La page de terre, album lauréat en 2009




Extraits de presse

  • Terra Femina - février 2018
    "C'est par exemple du Prince aux Petits Pois, un conte écrit par une classe de CE1 dans le cadre du concours "Lire égaux". Ce petit album présente une princesse cool et contemporaine (elle a même un smartphone) qui prend le prétexte de l'amour pour partir faire le tour du monde en sac à dos. Extrêmement futée et batailleuse, elle renverse les codes."

  • Madame Figaro - octobre 2017
    "« Rien n’a changé dans les cours de récréation. Les filles sont recroquevillées sur les bancs tandis que les garçons occupent les quatre cinquièmes de l’espace. » C’est pour lutter contre ces stéréotypes de genre que l’éditrice a organisé, avec le soutien de l’Éducation nationale et de la région Île-de-France, le concours Lire égaux dans les classes de CP et CE1. Les élèves planchent sur un manuscrit qui promeut l’égalité entre les filles et les garçons, le texte gagnant est ensuite publié sous forme d’album.


  • Le Parisien - mars 2017
    "Talents Hauts est aujourd’hui reconnu à part entière dans le monde de l’édition et sa directrice souvent sollicitée pour évoquer son parcours et ses idées, tant dans les salons du livre que les universités. Elle-même fait son entrée sur les bancs de l’école avec « Lire égaux » le concours d’écriture pour les CP-CE1 d’Ile-de-France."




  • La Revue d'Ile-de-France - octobre / novembre 2011,
    Le concours Lire Égaux et A vol d'oiseau : "Ce texte sera illustré par Mayana Itoïz, et publié en juin 2012 sous forme d'album jeunesse par les éditions Talents Hauts, organisatrices de l'événement depuis trois ans avec l'aide de la région."

  • La revue des parents - février 2010
    «Pour la deuxième année consécutive, les élèves de CP et CE1 du Val-de-Marne sont invités à participer à un concours d'écriture sur le thème de l'égalité homme/femme à l'initiative de Talents Hauts. C'est un sujet assez rarement traité à l'école et même si le discours a évolué, il y a toujours des clichés à combattre.»

  • Le Parisien - 11 avril 2009
    « Spécialisées dans les livres jeune public luttant contre le sexisme, Laurence et Mélanie viennent de passer à l'étape suivante: faire écrire des nouvelles directement par les enfants. "La seule chose qu'on leur demande, c'est que les histoires respectent l'esprit de nos collections, c'est-à-dire qu'elles délivrent un message antisexiste."(...) Une démarche à laquelle les enseignants ont rapidement adhéré. »